Javené Déchets dangereux. Classée Seveso, Chimirec limite les risques

Elle est spécialisée dans la collecte, le tri et le pré-traitement des déchets dangereux. Rien d'étonnant donc à ce que l'usine Chimirec de Javené soit classée Seveso. Elle n'a toutefois pas attendu ce classement pour prendre des mesures de sécurité.

08/03/2017 à 17:14 par Brigitte Beaumert

    A gauche, les cuves renfermant les déchets collectés. A droite : Bertrand Vivier, le directeur régional devant le panneau indiquant le nombre d'accidents et de jours sans arrêts de travail.
A gauche, les cuves renfermant les déchets collectés. A droite : Bertrand Vivier, le directeur régional devant le panneau indiquant le nombre d'accidents et de jours sans arrêts de travail.

Installée dans la zone de Mézaubert, à Javené l’entreprise Chimirec collecte des déchets considérés comme dangereux : huiles usagées, eaux industrielles, bidons ou chiffons souillés d’hydrocarbures, peintures, colles, résines, acides, aérosols, piles… Ils sont collectés par l’entreprise auprès de 7500 clients (entreprises, artisans, déchetteries) de onze départements de Bretagne, Pays de la Loire et Normandie. Ces déchets sont triés grâce à la mise à disposition de contenants fournis aux clients mais aussi sur le site où sont effectués des contrôles avant que les déchets soient redirigés sur des centres de valorisation.

Chimirec a été classée Seveso en 2012 (d’abord seuil haut puis revu à la baisse seuil bas). Cette directive européenne visant à mieux protéger et contrôler les sites à risques a été prise après la catastrophe industrielle qui avait touché une région italienne en 1976.

Bertrand Vivier, directeur régional de l’entreprise Chimirec explique :

Ce classement tient désormais compte de la nature chimique des produits. Certains déchets présents sur le site peuvent présenter des dangers spécifiques pour l’environnement en situation accidentelle et les seuils de stockage de déchets pouvant être atteints à certaines périodes de l’année, notre site est donc classé Seveso

Formation et système anti-incendie

Cela représente évidemment des contraintes que l’entreprise avait cependant largement anticipées lors de ces différentes phases de modernisation.

Nous organisons régulièrement des exercices avec le SDIS (service départemental d’incendie et de secours) pour la maîtrise des risques et nous nous sommes dotés d’une protection incendie avec un système d’extinction automatique sur certaines zones. En moins de deux minutes, l’ensemble du bâtiment peut être inondé. Nous investissons aussi beaucoup dans la formation du personnel.

Grâce à cela, le site n’a pas connu d’incident majeur, seul un incendie dans un silo ayant nécessité l’intervention des pompiers.

Les installations sont contrôlées régulièrement par la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) avec plusieurs inspections par an et une commission de suivi annuelle qui regroupe représentant de l’Etat, élus locaux et associations de défense de l’environnement. L’entreprise a également dû contracter des garanties financières qui permettent la mise en sécurité du site en cas de fermeture de l’entreprise.

Chimirec en chiffres

1000 : le nombre de salariés du groupe Chimirec (dirigé par Jean Fixot) sur 14 sites en France.
120 : le nombre de salariés à Javené, effectifs en progression constante (92 il y a 5 ans).
50 : le nombre de camions qui collectent les déchets pour le site de Javené.
65 000 : le nombre de tonnes de déchets collectés en un an.
32 : le nombre de caméras installées sur le site de Javené.
25 M€ : le chiffre d’affaires de Chimirec Javené sur les 140 M€ du groupe.
35133 Javené

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Fougères - Mardi 23 mai 2017

Fougeres
Mar
23 / 05
20°/11°
vent 28km/h humidité 67%
Mer26°-11°
Jeu27°-15°
Ven27°-17°
Sam29°-16°
Résultats sportifs de votre région
Go

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter